Les émotions et le mental en bourse

Vous l’avez souvent entendu, les émotions et le mental en bourse interviennent dans 80 % de votre performance. Qu’en est-il réellement ? Le mental est-il si important en bourse?Comment ne pas subir ses émotions ? Quels sont les pièges à éviter ? C’est l’objet de cet article.

Bonne lecture !

Les émotions et leurs conséquences sur votre mental et votre compte en bourse 

J’ai dressé une liste des émotions les plus courantes auxquelles on est exposé lorsque l’on investit en bourse. Il n’y a que l’embarras du choix…! Et la liste n’est malheureusement pas exhaustive.

la cupidité:

Exemple : vous êtes persuadé que l’action que vous avez en portefeuille va monter jusqu’au ciel rapidement. Vous vous projetez en terme de gains (achat maison, voiture…)

conséquences : dans le cas d’une forte hausse, vous aurez tendance à tout mettre sur cette action et à vous surexposer au risque de prendre un gros retour de manivelle. Dans le cas inverse (baisse), vous serez déçu, mais votre ego vous empêchera souvent de couper vos pertes.

la peur /le doute:

Exemple : l’enjeu vous bloque. Vous n’avez pas confiance en votre plan de trading, ou alors vous bloquez parce que vous avez subi de grosses pertes consécutives.

Conséquences : Vous n’osez plus prendre de positions et quand vous le faites, la peur vous empêche d’agir de manière rationnelle. Vous coupez vos positions au moindre ressaut du marché et passez à coté de belles opportunités.

la colère :

Exemple : une action est partie à la hausse sans vous et vous vous en voulez.

Conséquences : vous prenez tout de même une position au risque de voir le trade se retourner contre vous et de laisser se creuser vos pertes car vous êtes sûrs d’avoir raison.

l’euphorie :

Exemple: l’action que vous avez choisi démarre très fort.

Conséquences : vous vous sentez fort et pensez que cela sera toujours le cas. Vous prenez de plus en plus de risques jusqu’à…

l’ennui :

Exemple : comme 80 % du temps, il ne se passe rien sur les marchés…vous trouvez le temps long.

Conséquences : vous prenez une position (trade de l’ennui) parce que vous ne supportez pas d’être en dehors des marchés ou de voir votre portefeuille stagner. Vous ne respectez pas votre stratégie et cela vous met en difficulté.

la frustration :

Exemple : vous vendez un titre et quelques jours plus tard il repart de plus belle à la hausse.

Conséquences : vous le rachetez, même si votre stratégie vous dit le contraire. Mais il se retourne peu de temps après. Persuadé d’avoir raison, vous ne coupez pas votre position et creusez vos pertes. Vous en voulez à la terre entière et accusez le marché de ne pas être juste avec vous. Dans les cas extrêmes, cela peut vous amener à tout arrêter. Vous trouverez plus de détails dans cet article sur cette émotion en particulier.

Qu’on le veuille ou non, les émotions et le mental sont étroitement liés. Ils interagissent en permanence.

Limiter l’impact des émotions sur votre trading 

-Les pièges à éviter :

C’est souvent en voulant trop bien faire que l’on commet les plus grosses erreurs. Par exemple, si vous prenez une position dans le doute, vous allez forcément chercher des tonnes d’ éléments autour de vous pour vous rassurer. Vous voulez être sûr de prendre la bonne décision alors vous vous compliquez la vie. Pourtant, vous savez que trop d’info nuit à la bonne prise de décision, puisqu’en bourse, on n’est sûr de rien! Il faut rester concentré sur l’essentiel : votre stratégie.

La bourse est tout sauf quelque chose de rationnel, vous ne saurez jamais à l’avance si vous avez pris la bonne décision. Par contre, si vous savez systématiquement dans quelles conditions entrer ou sortir de position, vous serez plus sereins.

– Etre détaché :

Lorsque l’on est en permanence en contact avec le marché, via des applis sur le smartphone ou tous les outils à notre disposition, on a l’impression qu’il ne peut rien nous arriver. En fait c’est le contraire. Etre en contact en permanence avec le marché, c’est subir dans sa tête ses moindres mouvements et être tenté de sortir de position pour un oui ou un non.

Même si ça n’est pas facile, il faut se détacher. C’est d’ailleurs la raison qui m’a poussé à investir avec la Stratégie Mensuelle et qui me pousse aujourd’hui à continuer. N’agir que quelques minutes par mois, et essayer de ne plus y penser le reste du temps.

Bien évidemment, il est plus compliqué voire impossible d’être détaché lorsque l’on suit ses positions en permanence parce que notre mode d’investissement nous l’oblige (pratique du scalping par exemple). Dans ce cas, les émotions sont en permanence en interaction avec le mental du trader!

 

Travailler son mental en bourse : accepter ses émotions et les court-circuiter 

– Avoir confiance en son plan :

Si vous n’avez pas confiance en votre plan de trading, vous ne saurez pas quoi faire en temps voulu, dans des situations particulières. Vous devez savoir quoi faire dans toutes les situations, un peu comme quand vous apprenez à conduire.

Les émotions sont générées par des situations imprévues pour lesquelles on n’est pas préparé. Quand vous savez comment se comporte votre stratégie d’investissement dans telle ou telle situation de marché, vous arrivez à gérer sans problème et à prendre les bonnes décisions. Vous accepterez beaucoup mieux vos pertes, et vos gains !

– Automatiser sans robotiser (routine) :

Automatiser en matière d’investissement ne veut pas forcément dire créer un robot pour faire 100 % des choses à votre place. Si par exemple vous confiez votre argent à un robot de trading, vous n’arrivez pas à lui faire confiance à 100 %. Dans certaines situations, vous serez même tenté d’agir à sa place.

Se créer une routine, c’est se dégager des tâches fastidieuses (récupération des données, calculs…) pour économiser du temps. Mais c’est aussi avoir la main quand cela est nécessaire. Par exemple, avoir un outil d’aide à la décision ne veut pas dire le laisser passer les ordres à votre place.

– Du mental au mindset :

Le travail sur le mental, dans le domaine des investissements boursiers doit mener à la création d’un mindset. Un mindset c’est un écosystème, une bulle, une façon de penser et d’agir qui vous permet de suivre votre stratégie. L’exercice est loin d’être évident.

Essayez à l’occasion de ne penser à rien pendant 10 minutes, pas simple ! Vous aurez l’espace de quelques instants forcément des idées parasites qui viendront vous perturber.

Mais une fois de plus, être concentré sur sa stratégie 10 minutes par mois est plus abordable que d’être focus à longueur de journée parce que l’on pratique le daytrading.

En guise d’illustration, pour terminer cet article, vous trouverez ci-dessous les résultats d’une étude menée par FXCM qui montre que malgré un taux de réussite moyen supérieur à 50% (1er graphe), 80% des traders perdent de l’argent « simplement » parce que leurs pertes par trade (en rouge) sont plus importantes que leurs gains (en bleu). Les raisons? elles font justement l’objet de cet article en grande partie!

taux de réussite moyen des traders de devise selon étude FXCM
source : FXCM étude taux de réussite des traders sur le forex
Ce graphe (source: étude FXCM) montre l'importance du ratio pertes/profits qui explique que 80% des traders perdent de l'argent malgré 50% de trade gagnants. En rouge les pertes moyennes, en bleu les gains. Cela met en évidence l'importance du mental et des émotions en bourse
source : FXCM étude rentabilité des traders sur le forex

Conclusion 

Le mental et les émotions ont une grande importance dès qu’on investit en bourse. Les émotions font partie du jeu en bourse, qu’on le veuille ou non. Nous avons tous notre propre penchant pour tel ou tel type d’émotions. 

S’en détacher est indispensable, même si ça n’est pas facile, notamment lorsque nous devons passer à l’action ou au contraire ne rien faire.

Les réactions émotionnelles en chaîne ne sont pas rares dans les situations difficiles. Elles peuvent provoquer des prises de décisions qui vont à l’encontre du plan de départ et s’avérer très néfastes pour votre portefeuille.

Quand les décisions à prendre sont rares, et que le plan est facile à respecter, ils génèrent moins d’émotions et facilitent le respect de votre stratégie.

Si vous n’êtes pas convaincus de l’emprise qu’ont les émotions sur vous et votre trading, ouvrez en parallèle un portefeuille fictif et un portefeuille réel. « Respectez la même stratégie » sur les deux portefeuilles. Au bout de quelque temps, lequel performe le mieux ?

Vous voulez tester la stratégie Mensuelle ? Inscrivez-vous !

A bientôt

Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 − 4 =