Investir sur un PEA avec la méthode DCA

Avez-vous déjà entendu parler de la méthode DCA  ou « Dollar Cost Averaging » ? C’est un terme qui revient souvent, surtout en période de hausse, beaucoup moins en période de baisse ! Quel est le principe de cette méthode d’investissement ? Avantages ? Inconvénients ? Peut-on investir sur un PEA avec le méthode DCA ?

Quelques éléments de réponse dans cet article.

Qu’est-ce que la méthode DCA ?

Comme dit précédemment, DCA signifie « Dollar Cost Averaging ». Derrière ce sigle se cache en fait d’une méthode d’investissement ou stratégie d’investissement très simple.

Cette stratégie est vraiment dédiée à un investissement long terme.

Le principe est tout simple : à une période que vous aurez choisie (mois, trimestre), vous faites un versement programmé sur un ou plusieurs actifs sans vous soucier de l’évolution de ces derniers. Nous verrons un peu plus loin qu’il vaut mieux se soucier à minima des actifs sur lesquels on choisit d’investir !

Un exemple simple : Vous choisissez d’investir sur le long terme sur l’indice S&P500. Dans ce cas, tous les mois ou tous les trimestres, vous placez une somme définie à l’avance sur un actif sous jacent qui réplique l’évolution du S&P500 (ETF par exemple).

Avantages de la méthode DCA :

Le principal avantage de cette stratégie est qu’elle peut être déployée de manière 100 % automatique : il suffit de programmer un virement mensuel sur un, ou des actifs et de laisser faire.

Autre avantage qui est directement la conséquence du mode automatique : les émotions sont sur le papier quasiment réduites à néant, puisque vous n’avez strictement rien à faire.

Enfin, l’investissement étant effectué de manière très lissée, la volatilité du portefeuille se trouve de fait réduite. Lors des périodes de baisse, les apports viennent combler partiellement le drawdown du portefeuille.

Inconvénients de la méthode DCA :

Le principal inconvénient de cette stratégie est qu’elle pousse à moyenner à la baisse !

Cet inconvénient fait partie des avantages lorsque l’actif en question évolue globalement à la hausse sur le long terme, malgré des périodes de baisse. C’est le cas des indices américains ou du marché des actions. Mais imaginez le devenir du portefeuille d’un investisseur qui aurait tout misé sur une seule action qui ne cesse de baisser depuis des années. Ce cas n’est pas si rare.

Vous le savez, toutes les actions n’évoluent pas à la hausse de manière perpétuelle. Si c’était le cas, tout le monde gagnerait de l’argent en bourse !

Pour appliquer la méthode DCA sur le compartiment des actions, il vaut mieux donc miser sur un panier d’actions, autrement dit un indice, pour mettre les statistiques de votre coté. Appliquer la méthode DCA sur une action en particulier est beaucoup plus risqué. L’indice CAC40 par exemple, évolue globalement à la hausse depuis des décennies même si sa composition évolue d’années en année. Chaque année, des actions sortent de l’indice, d’autres y rentrent. Même chose pour les indices américains. Mais globalement depuis 200 ans, l’évolution des indices boursiers est orientée au nord.

Un autre inconvénient : lors des périodes de baisses durables, il peut être compliqué de continuer à dérouler cette stratégie sans douter.

Investir sur un actif qui baisse de jour en jour n’est pas forcément intuitif. Pourtant, c’est la clé du succès quand on pratique le DCA.

Si vous êtes inscrit et que suivez la stratégie du blog, vous pouvez actuellement constater qu’on est très loin de l’esprit de la stratégie DCA !

Exemple d’application de la stratégie DCA sur un PEA (ou une assurance vie) :

Si vous souhaitez investir sur le compartiment des actions et que vous misez sur une hausse sur le long terme de ce compartiment, vous pouvez investir sur un ETF qui représente l’évolution de l’ensemble des actions, au niveau mondial. Prenons pour cet exemple l’ETF World.

Le rendement moyen de cet actif est d’environ 5 % par an sur le long terme.

Bien évidemment, il s’agit d’un exemple, pas d’un conseil en investissement.

Dans notre exemple, le premier portefeuille est investi à hauteur de 50.000 euros en juin 2006 sur l’ETF World . Aucun versement n’est effectué par la suite.

Le second portefeuille est investi sur le même support, à hauteur de 31.000 euros. Tous les mois 100 euros sont versés sur le même actif. On pratique donc le DCA. Au final, 50.000 euros seront également versés sur ce portefeuille.

comparatif portefeuilles avec ou sans DCA

Que constate t’on ?

– 2 ans après le premier investissement, le portefeuille subit de plein fouet la crise des subprimes. Le portefeuille « sans DCA » perd plus de 30.000 euros. Le portefeuille « avec DCA «  perd un peu moins de 20.000 euros. Ces pertes sont latentes bien sûr, mais il fallait être serein pour ne rien toucher durant cette période et continuer à injecter des versements mensuels.

– on constate qu’au fil des années, l’écart entre le solde des 2 portefeuilles se réduit. En juin 2022, le portefeuille « avec DCA » a quasiment rattrapé le portefeuille « sans DCA ».  Les intérêts composés ont apporté leur contribution.

Conclusion

La méthode DCA est avant tout dédiée aux investisseurs qui n’ont pas envie de suivre leurs investissements (même pas 10 minutes par mois!). Le fonctionnement en mode automatique est le principal avantage de cette stratégie, en plus d’une réduction de la volatilité due au lissage des investissements sur la durée.

Le principal inconvénient de cette méthode est qu’il ne faut pas se louper sur le support investi, car sur le long terme, cela peut faire très mal.

Vous l’aurez compris, la méthode ou stratégie d’investissement DCA n’est pas une méthode miracle. Elle ne peut fonctionner à la fois sur le long terme et sur n’importe quel support. Attention donc à cette fausse impression de simplicité ou de gains faciles.

Au final, la stratégie DCA ne peut fonctionner que si le ou les supports investis évoluent à la hausse sur le long terme !

N’hésitez pas à partager cet article !

Vous voulez tester la stratégie Mensuelle ? Inscrivez-vous !

A bientôt

Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
3 × 20 =