Changer de stratégie pour gagner en bourse?

Que vous débutiez en bourse ou pas, vous avez certainement eu l’impression, lors de périodes plus ou moins longues de voir votre compte végéter. Dans ces moments, faut-il changer de stratégie? Méthode DCA, value, suivi de tendance ou autre, peu importe.  Ça n’est pas forcément facile à entendre, mais ces périodes font partie du jeu et il faut les accepter. Nous allons essayer d’expliquer dans cet article pourquoi gagner en bourse n’est envisageable que sur le long terme et pourquoi vous devez apprendre à traverser les périodes de vache maigre sans forcément changer de stratégie.

Illustration à travers un exemple : 

Imaginez que vous soyez en train de traverser la période suivante (évolution de votre portefeuille depuis 3 ans)  :

 

évolution portefeuille depuis 3 ans

Les chiffres :

durée (ans) : 3.42
date départ : 2020-01-01
CAGR de la stratégie : 1.45%
Drawdown maximum : -37.46%
Pire année : -24.42%
 Capital départ : $ 10.000
Capital fin : $ 10.440
Verst mens: $ 0
Frais mens : 0.00%
———————————-

Depuis 3 ans, votre compte fait des hauts et des bas, mais au final, végète. Les statistiques ne sont pas extraordinaires. Vous ne comprenez pas, car vous appliquez votre stratégie à la lettre. Vous commencez donc à trouver le temps long, à douter et à vous dire : « est-ce que j’ai fait le bon choix dans ma stratégie» ?

Si cette période continue encore quelques mois de plus, nul doute que cette question va tendre vers : » est-ce que je ne devrais finalement pas changer de stratégie » ?

L’impatience vous gagne. Vous êtes en train d’oublier qu’un investissement en bourse ne doit être envisagé que sur le long terme pour être rentable.

Prenons un peu plus de recul :

Maintenant, si je vous dis que la stratégie dont j’ai extrait les 3 dernières années a donné les résultats suivants sur une période plus longue, est-ce que cela change votre vision des choses?

backtest de stratégie d'investissement en bourse sans changement de stratégie sur 49 ans

Les chiffres  :

durée (ans) : 49.42
date départ : 1974-01-01
CAGR de la stratégie : 41.48%
Drawdown maximum : -51.19%
Pire année : -41.42%
 Capital départ : $ 10,000
Capital fin : $ 279.936.164.727
Verst mens: $ 0
Frais mens : 0.00%
——————————-

Le concept de la stratégie importe peu (il ne s’agit que d’un exemple). Disons juste que cette stratégie est très agressive. Les performances sont certes très intéressantes, mais la volatilité est tout aussi importante. Ces performances passées vont-elles se reproduire dans le futur ? Pas forcément. En fait nous n’en savons rien et ça n’est pas vraiment la question. Personne ne peut prévoir ce qu’il va se passer sur les marchés boursiers au cours des prochaines années.

En tout cas, cet exemple nous permet de pointer du doigt le fait qu’une vision à long terme a souvent tendance à vous rassurer alors qu’une vision court terme peut vous faire psychoter. Alors pourquoi se focaliser sur le court terme ?

L’inévitable Drawdown :

Le drawdown est la bête noire des investisseurs en bourse ! En bourse on parle beaucoup de performance mais trop peu de drawdown.

Qu’est ce que le drawdown :

Le drawdown est tout simplement la baisse (temporaire ou pas) de votre portefeuille. Si le solde de votre portefeuille boursier était de 100,000 euros en 2022 mais qu’il n’est plus que de 50,000 euros aujourd’hui, c’est qu’il a entre temps accusé un drawdown de 50 %. Si tel est le cas, difficile de rester serein je vous l’accorde !

Certains y arrivent (Warren Buffet par exemple). La capacité d’un investisseur à performer sur le long terme est liée à la valeur de la stratégie qu’il applique, mais surtout à ses capacités à supporter les périodes difficiles, sans broncher, donc sans sortir de sa stratégie aussi bonne soit-elle.

Si l’on reprend l’exemple de la stratégie évoquée un peu plus haut, que voit-on ?

Le drawdown maximum est de -51% (2008-2009). L’échelle logarithmique écrase un peu donc il est peu visible. Cela veut dire que potentiellement, votre portefeuille pourrait décrocher temporairement de…-51 % (capital divisé par 2). Qui est capable de supporter cela sans sourciller?  Pas grand monde. J’ai volontairement fait le choix de forcer le trait à travers cet exemple.

Attention donc à bien considérer tous les paramètres d’une stratégie avant de vous lancer. La palme d’or en matière de performance est une chose, mais encore faut-il avoir les nerfs suffisamment solides pour traverser les orages.

Finalement vous craquez et faites le choix de changer de stratégie :

C’est trop fort pour vous, vous ne pouvez résister à la tentation de changer de stratégie. Que risque t’il de se passer ? Imaginons 2 stratégies produisant les performances suivantes sur 10 ans. Vous commencez à investir sur la première (S1), mais dès que l’herbe vous parait plus verte chez le voisin,  vous décidez de basculer sur la seconde stratégie (S2). Au final, vous ne pratiquez ni la stratégie S1 , ni la S2 mais plutôt la stratégie S3 :

2021

2022

2023

2024

2025

2026

2027

2028

2029

2030

Capital final

S1

5 %

30 %

2 %

15 %

5 %

55 %

12 %

-25 %

25 %

15 %

314

S2

15 %

-5 %

65 %

20 %

15 %

-3 %

18 %

-10 %

3 %

15 %

303

S3

15 %

-5 %

2 %

20 %

15 %

-3 %

12 %

-10 %

3 %

15 %

178

Cela ne vous rappelle rien ? Lorsque vous êtes dans les bouchons, sur l’autoroute lors d’un retour de week-end classé noir par BF, la file de droite semble rouler mieux donc vous virez à droite…puis la gauche…etc…la suite, vous la connaissez !

En conservant S1 ou S2, votre capital initial évolue de 100 à un capital d’environ 300 après 10 ans. Si vous alternez entre S1 et S2 en appliquant la stratégie S3, votre capital final ne sera que de 178, soit environ 45 % de capital en moins ! Changer de stratégie n’est pas la meilleure solution dans cet exemple.

La solution est peut être dans la diversification :

Si vous êtes tout le temps tenté de changer de fusil d’épaule, dès qu’un passage « sans » se présente, plutôt que de tout miser sur une seule stratégie, pourquoi ne pas diversifier ?

L’exemple ci-dessus est assez parlant : si vous divisez votre capital en 2 et que vous appliquez sur chaque moitié les stratégies S1 et S2, au final vous vous en sortirez mieux qu’en tentant de faire alternativement « all-in » sur S1 puis « all-in  » sur S2…

Ceci n’est pas un conseil en investissement, mais plutôt une incitation à apprendre à contourner un problème.

Une fois de plus, c’est à vous d’adapter votre stratégie globale d’investissement à votre capacité à gérer vos émotions et donc à traverser les périodes difficiles et non l’inverse.

Ce travail (sur soi) n’est pas des plus facile ! Et pourtant, il est primordial.

Au final, il vaut peut-être mieux gagner moins, mais dormir mieux ! L’objectif étant à la fois de gagner et de bien dormir.

Conclusion :

Investir en bourse est très facile, sur le papier. 5 minutes suffisent pour ouvrir un compte et procéder aux premier achats. Gagner en bourse n’est pourtant envisageable que sur le long terme, c’est statistique. Comme nous avons pu le voir, tôt ou tard, nous sommes amenés à traverser des périodes chahutées, favorables au phénomène de drawdown. Ces baisses font partie du jeu, mais encore faut-il comprendre leurs origines : sont-elles seulement liées au contexte ? Ou bien à nos lacunes dans nos façons de procéder ?

Il est  important de mettre dans la balance les objectifs que l’on souhaiterait atteindre et les moyens que l’on se donne pour y parvenir. La construction d’une stratégie globale, qui peut être composée de plusieurs stratégies plus ou moins agressives peut être une solution pour mieux passer les périodes difficiles. La difficulté étant de trouver le meilleur compromis. Pour cela, vous devez positionner le curseur de manière à respecter à la fois vos objectifs en matière de risque et de performance, mais surtout  votre capacité à gérer vos émotions, sur le long terme.

Bon courage !

N’hésitez pas à partager cet article !

Vous voulez tester la stratégie Mensuelle ? Inscrivez-vous !

A bientôt

Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 − 24 =