Les frais bancaires et leur impact sur votre portefeuille

 

Les frais bancaires sont inévitables lorsque vous investissez en bourse ou dans le cadre d’une autre enveloppe (assurance vie…) . Ces frais bancaires peuvent paraître dérisoires de prime abord et pourtant, nous allons voir qu’en réalité ils ne le sont pas du tout ! Ils ont un impact direct sur votre portefeuille qui est loin d’être négligeable sur le long terme.

Bonne lecture !

Les principaux types de frais bancaires :

Frais de transfert : Il s’agit des frais prélevés lors du transfert d’un PEA d’un établissement vers un autre. L’idée n’étant pas de changer de broker tous les quatre matins, ces frais ne devraient normalement pas trop vous impacter. Par ailleurs, j’en parle plus bas, la loi Pacte a apporté des améliorations sur ce point.

Droits de garde : Certains établissements appliquent des droits de garde, d’autres non  (c’est souvent le cas en général des banques en ligne). Il convient de vérifier ce point avant d’ouvrir un compte afin d’ éviter les mauvaises surprises.

Frais de courtage : Ils sont inévitables ! Dès que vous passez des ordres d’achat ou de vente, vous êtes ponctionnés. C’est sur ce point là qu’il vous faut être extrêmement vigilant car l’addition pourrait devenir salée en fin d’année ! Il est donc très important de comparer les frais de courtage appliqués par votre banque ou broker et également la manière dont ils sont appliqués. Par exemple, certains brokers appliquent des frais par paliers. Dans ce cas, le prix est fixe jusqu’à un certain montant d’ordre puis il devient proportionnel au montant de l’ordre pour des grosses sommes.

Exemple :

Imaginons que le montant des frais soit fixé à 2 € jusqu’à 1000 € d’ordre.

Si vous passez un ordre d’achat de 1000 €, les frais représenteront 0,2 %. Pareil à la revente, 0,2 % pour 1000 €.

Si vous passez un ordre d’achat de 400 €, les 2 € de frais représenteront alors 0,5 % du montant de votre position soit plus du double ! Attention donc à la multiplication des petits ordres dans ce cas (frais par paliers).

Mais 0,2 %, 0,5 % cela-a-t-il vraiment une réelle incidence ? La réponse dans le prochain paragraphe…

Nous en parlerons également un peu plus bas, la loi Pacte a changé les choses à ce niveau également et permet de limiter la facture.

Frais de gestion : Si vous possédez un contrat d’assurance vie, vous êtes forcément concernés par ces frais. Prélevés annuellement, ils viennent se rajouter aux éventuels frais liés aux arbitrages (droits d’entrée…et de sortie) . Ces frais de gestion sont souvent différents pour les Unités de Compte et le Fonds Euro.

Frais de versement : Vérifiez si vous êtes concernés par ce type de frais, car sur certains contrats d’assurance vie ils sont prélevés (à chaque versement).

La liste n’est pas exhaustive, mais il est évident que tous ces frais ont un impact sur votre portefeuille. Attention donc aux offres soit disant alléchantes et aux formules tout en un souvent proposées.

L’ impact des frais bancaires sur votre portefeuille :

Pour illustrer tout cela, nous allons comparer l’évolution de trois portefeuilles PEA soumis à différents frais d’opérations .

Le portefeuille1 est soumis à des frais à hauteur de 0,1 % à l’achat et 0,1 % à la vente; le portefeuille 2 est soumis à 0,2 % de frais à l’achat et 0,2 % à la vente et le portefeuille 3 est ponctionné de 0,5 % à l’achat et 0,5 % à la vente.

Hypothèse : Imaginons 3 portefeuilles, investis à hauteur de 20000 €, dont la performance brute annuelle est de 15 %. Quel est le capital résultant au bout de 20 ans  une fois les frais décomptés chaque année ?

Mise en évidence de l'effet des frais bancaires sur le capital investi

Bien sûr tout cela n’est qu’un exemple théorique mais on peut voir que sur la durée, l’incidence des frais pèse assez lourdement sur les portefeuilles.

Au bout de 20 ans, le portefeuille 2 présente un capital inférieur de 12.000 € par rapport au portefeuille 1 et le portefeuille 3 un capital inférieur de plus de 46.000 € par rapport au portefeuille 1! Cette somme ne serait-elle pas mieux dans votre poche ?

Imaginez les écarts pour des frais plus importants, ce qui est très souvent le cas des assurances vie.

Ce qui change avec la loi Pacte :

Le plafonnement des frais d’épargne induits par la loi Pacte depuis le 1er juillet 2020 a les conséquences suivantes sur votre PEA :

  • Les frais de transfert sont limités à 150 euros ou 15 euros par ligne
  • Les droits de garde sont limités à 0,4 % de la valeur du portefeuille et les frais par ligne à 5 euros (4+5 =9 euros pour un portefeuille de 1000 euros)
  • Les frais de courtage sont plafonnés à 0,5 % si les ordres sont passés sur internet et 1,2 % sinon.

Conclusion

Les investisseurs négligent parfois les frais bancaires au profit d’autres critères de choix (ergonomie de la plateforme, choix de supports). Pourtant, nous l’avons vu, sur le long terme, tous ces frais combinés rongent votre capital.

Les frais bancaires font donc partie des éléments à considérer en priorité lorsque l’on s’’engage sur un placement long terme.

La loi Pacte a adoucit les frais au niveau des PEA. Si vous détenez un PEA auprès d’un opérateur en ligne, l’effet est moindre. Les comparateurs de banques ou brokers ne manquent pas sur la toile pour faire ce travail de comparaison à votre place, ne vous en privez pas !

N’hésitez pas à partager cet article !

Vous voulez tester la stratégie Mensuelle ? Inscrivez-vous !

A bientôt

Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
5 + 16 =